Subjonctif : les verbes de tête et les verbes de cœur

Le mode grammatical subjonctif est souvent utilisé dans la langue française pour exprimer une pensée, un doute, un souhait, une envie, une émotion ou une incertitude.

Que ce soit pour passer l’examen du DELF B1, DELF B2, DALF ou encore pour réaliser l’épreuve de l’essai argumenté d’un examen de français, le subjonctif est un mode indispensable pour exprimer ses pensées.

Parce que son emploi est parfois complexe, je vais vous expliquer dans cette leçon comment l’utiliser avec la concordance des temps grâce aux verbes de tête et aux verbes de cœur.

Le subjonctif en français : rappel de son utilisation

On utilise le subjonctif en français pour faire part d’un doute, d’une envie, mais aussi pour indiquer une action hypothétique ou envisagée.

Il existe quatre temps au subjonctif : le présent, l’imparfait, le passé composé et le plus-que-parfait. Seulement deux de ces temps sont utilisés dans le langage courant à l’oral : le présent et l’imparfait. Les deux autres sont surtout employés à l’écrit.

Le subjonctif implique l’emploi de deux sujets dans une phrase et on utilise « que » ou « qu’ » devant le verbe pour indiquer le mode.

Exemple : je veux qu’il parte.

Choisir entre l’indicatif et le subjonctif

Il n’est pas toujours évident de savoir quand utiliser l’indicatif et le subjonctif quand on est un apprenant en français.

L’indicatif reflète un monde objectif et entraîne une indépendance affective du sujet. Avec l’indicatif, la réalité n’est pas mise en doute. On peut l’analyser et la commenter.

Exemple : je pense que ce tableau est un Picasso. Je pense que ce tableau soit un Picasso.

Le subjonctif quant à lui reflète un monde subjectif et crée une dépendance affective du sujet. La réalité perçue est virtuelle, discutable. Elle est filtrée par les sentiments, les émotions et les intentions du sujet.

Exemple : je doute que ce tableau soit un Picasso. Je doute que ce tableau est un Picasso.

L’indicatif renvoie aussi souvent à une réalité certaine, alors que le subjonctif renvoie à une réalité incertaine. Ils expriment deux perceptions différentes de la réalité.

Exemple : je cherche un chien qui a les yeux verts (indicatif, car ce type de chien existe). Je cherche un chien qui ait les yeux verts (subjonctif, car je ne sais pas si ce type de chien existe).

Subjonctif : les verbes de tête et les verbes de coeur

Subjonctif et indicatif : les verbes de cœur et les verbes de tête

Pour savoir quand utiliser le subjonctif ou l’indicatif, il suffit de reconnaître les verbes de « cœur » et les verbes de « tête ».

Les verbes « objectifs » sont les verbes de « tête » et sont suivis de l’indicatif. Les verbes « subjectifs » sont les verbes de « cœur » et sont suivis du subjonctif.

Exemple de verbes de « tête » :

  • je constate que ;
  • j’observe que ;
  • j’affirme que ;
  • je crois que ;
  • etc.

Exemple : je constate que tu fais bien les choses.

Exemple de verbes de « cœur » :

  • je souhaite que ;
  • je veux que ;
  • j’exige que ;
  • j’ordonne que ;
  • etc.

Exemple : je souhaite que tu fasses bien les choses.

Cas particulier pour le subjonctif et l’indicatif

Attention, car il existe des exceptions. Certains verbes sont trompeurs.

On emploie l’indicatif après :

  • avoir le sentiment = penser
  • juger, reconnaître, décider = réfléchir et conclure que

Le subjonctif demande deux sujets distincts dans une phrase alors qu’on emploie l’infinitif avec un seul sujet :

Je désire qu’il parte. > Je désire partir. > Je désire que je parte.

Je suis désolé que tu partes. > Je suis désolé de partir. > Je suis désolé que je parte.

Exercices avec le subjonctif et l’indicatif

Transformez selon le modèle.

  • Ne pas savoir toute la vérité. > Je pense qu’il ne sait pas toute la vérité. Je voudrais qu’il sache toute la vérité.
  • Ne pas dire le fond de sa pensée. > ____________________
  • Ne pas avoir confiance en nous. > _____________________
  • Ne pas connaître bien la situation. > ___________________

Complétez avec un subjonctif ou un infinitif selon le modèle.

  • Tu ne peux pas venir ? > Je suis désolé que tu ne puisses pas venir.
  • Je ne peux pas venir. > Je suis triste de ne pas pouvoir venir.
  • Vous êtes libre ce soir ! > Je suis ravie ____________
  • Oh la la ! Je suis en retard ! > Je ne supporte pas ____________
  • Il fait beau aujourd’hui. > Je suis contente ________________
  • Je fais la queue à la poste. > J’ai horreur _________________

Merci d’avoir lu mon article sur le subjonctif ! J’espère que ce point de grammaire vous a été utile. N’hésitez pas à lire d’autres articles du blog sur la grammaire, comme par exemple sur les articles partitifs. Vous souhaitez me poser une question sur le sujet ? N’hésitez pas à laisser un commentaire sur le blog de Your online French teacher !

Vous voulez lire cet article en anglais, consultez-le ici Subjunctive: head verbs and heart verbs.

Vous voulez prendre des classes de français, participer à des ateliers de grammaire, préparer un examen ou des cours de conversation en français ? Contactez-moi pour un devis ou pour le programme des classes de français individuelles ou groupées. 

Bien à vous,

Élodie – Your online French teacher

French tuition, french course for groups, private French lesson

Linguistique stay in France – Limousin – Nouvelle-Aquitaine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.